Les jeux picards

Contenu de la page : Les jeux picards

Le jeu de Paume (N°7) a été aménagé dans les fossés des remparts. C’est un jeu de balle ancestral qui se pratiquait initialement à mains nues, et qui est devenu aujourd’hui jeu de raquettes. Il se joue par équipes avec des raquettes à tamis fin et long manche, et des balles en liège, recouvertes de molleton, pesant une vingtaine de grammes. Ce terrain n’accueille actuellement plus de matchs. Il est en revanche utilisé à l’occasion par d’autres sportifs ou pour des expositions.  Le jeu de boules plates (N°7) est un jeu d’équipe très ancien, qui aurait été introduit en Picardie par les marins espagnols au XVIe siècle. Certains historiens font même remonter son origine au 14e siècle. La boule plate se joue en équipe, sur une piste concave. Les boules ont l’aspect d’une grosse rondelle, pesant environ 1,5 kilo. Elles sont faites d’un bois exotique rare, le gaïac très difficile à trouver aujourd’hui. Le maintien du jeu à Roye est dû aux anciens joueurs, qui ont laissé leurs boules personnelles à l’Association. Elles se transmettent depuis de génération en génération. Les plus anciennes datent de 1878. Le premier fait historique connu qui se rattache à la Compagnie d’Arc de Roye, date du règne de Louis-Le-Gros (1081-1137). La compagnie se distingua ensuite lors de batailles (Bouvines 1214 - Siège de Guise 1422 – Siège de Roye en 1472...). Le 15 septembre 1686, un fossé fut cédé aux Chevaliers pour s’exercer, proche de la porte de Paris. Ce jeu d’arc (N°8) reste encore actuellement rue Gracchus Babeuf. La plus éblouissante cérémonie à laquelle participa la Compagnie fut celle de la béatification de Ste Jeanne de France donnée au mois de mai 1743. Depuis 1866 la Compagnie a été réorganisée sur de nouvelles bases conservant ses traditions ancestrales de respect absolu des opinions de chacun, d’amitié et de solidarité.